AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tsuki no Kioku

Souvenir de la Lune 3.3 Cinq Ans
 

Partagez | 
 

 Madame Bovary -- Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kohaku
Chevalier du Néant
Chevalier du Néant
avatar

Nombre de messages : 6122
Date d'inscription : 27/08/2010
Féminin
Localisation : la-la-land !
Humeur : Rha mais rhaaaa quoi !

MessageSujet: Madame Bovary -- Flaubert   Ven 6 Juil - 21:55

Titre Madame Bovary
Sous titre : "Madame Bovary, mœurs de province".
(comme il en existe maint et maint éditions différents avec couvertures illustrées différemment, je préfère vous mettre la tête de l'auteur =D)
Auteur : Gustave Flaubert
Pays d'origine : France
Genre(s) : Roman réaliste/romantique/à part
Date de première parution :: 1857

Synopsis :
résumé court : Emma rêve sa vie au lieu de la vivre
résumé-plus-long-mais-qui-revient-au-même : Emma rêve depuis toujours de grandes choses, et la vie mondaine, le luxe, le monde « du haut » l’attire, lui parait fait pour elle, à sa mesure. Dommage pour elle, elle fait un mariage médiocre avec Charles, aux antipodes de son homme idéal, un petit médecin sans aucune ambition ni talent qui l’enterre au fin fond d’une campagne normande. Sa vie devient insipide, puis monotone, puis mortellement ennuyeuse, et elle se convainc au bout d’un moment qu’elle ne doit rien à Charles, et fini même par légitimer son envie d’avoir un amant.

Avis : J’avais lu ce roman quand j’étais en troisième, et j’avais juste détesté. Je me disais en gros « les personnages sont ridiculement pathétiques, ce livre est ridiculement pathétique ». En le relisant cette année, mon opinion a (pour le moins) changé ! Les personnages sont toujours aussi ridiculement pathétiques, mais ce que je n’avais pas remarqué la première fois, c’est que Flaubert est toujours derrière nous à les pointer du doigt en disant « bwahahahaha, regarde comme ils sont ridiculement pathétiques xDDDD ». Je crois n’avoir repéré que 3 passages dans tout le livre qui ne soient pas teintés d’ironie. C’est bien simple, c’est un des livres les plus hilarants que je n’ai jamais lu, mais c’est caché au premier degrés par la focalisation interne (qui donne aussi plus de réalité à toute la dimension onirique du livre).

Au-delà de ça, Flaubert tente vraiment aussi d’étudier la nature humaine, (Attention, c’est pas non plus un livre réaliste (loin s’en faut !) : Flaubert considérait le réel comme décevant et plat s’il est restitué tel quel, et donc les personnages sont parfois un peu des caricatures d’eux-mêmes, les situations peuvent être presque loufoques … ), par exemple il étudie le caractère humain qu’on considèrera après Baudelaire comme le spleen chez son personnage principal : Emma a un idéal, se sent brimée, désillusionnée … et donc elle « se rêve en d’autres lieu », se fait une représentation illusoire du réel, mais elle est surtout jamais contente de ce qu’elle a, et se rêve toujours autrement. D’ailleurs elle en vient à endosser des rôles pour paraitre telle qu’ elle aimerait se voir (par exemple lorsque l’homme qu’elle aime en secret lui déclare son amour, elle décide subitement de jouer le rôle de l’épouse parfaite, respectueuse de son mari et heureuse dans son couple, non pas parce que c’est vrai ni parce qu’elle aimerait que ça soit le cas, mais juste parce qu’elle admire dans les bouquins (fort mauvais) qu’elle a lu la figue de l’épouse parfaite xD. En gros, ce caractère est tellement prononcé chez elle qu’on en a même fait un nom commun : le bovarysme. Enfin bref, lorsque Flaubert a dit « Madame Bovary c’est moi », on est vraiment tenté de le suivre d’une certaine façon (d’ailleurs, ça fait un peu peur tellement on lui ressemble, parfois, on se dit qu’on rêve plus sa vie qu’on ne la vit).

Au niveau narration, c’est aussi du grand art. Outre toute la dimension ironique du livre, qui lui donne un second degré comme je le disais, il y a aussi une grande richesse de vocabulaire, et surtout des figures de style magnifiques. L’auteur est aussi contre l’irréalité du roman et ses conventions débiles qui font, par exemple, que les histoires d’amour se déclarent presque toujours dans des environnements romantiques, des près fleuris, aux abords d’un lac de montagne … Au contraire, dans Madame Bovary, un des dialogues de déclaration amoureuse se fait en parallèle (autre coup de maître de la part de l’auteur, nous présenter deux conversations simultanées, de manière presque cinématographique) avec une sorte de foire et d’élection des plus belles vaches (et ce genre de trucs). Du coup, c’est à la fois plus proche de la réalité, et à la fois très drôle. Par ailleurs, Flaubert est connu pour avoir acheté un pigeonnier, il y travaillait et y déclamait ses phrases jusqu’à ce qu’elles y résonnent comme il le voulait exactement, donc l’écriture est vraiment très recherchée, mais en même temps pas très difficile d’accès, juste superbement belle et drôle à la fois.


Quelques exemples de phrases que j’ai particulièrement aimées retrouvés au hasard dans livre, juste pour vous montrer la beauté de l’écriture, et l’ironie parfois :
« Ca baillait après l’amour, comme une carpe après l’eau sur une table de cuisine »
« Il ne faut pas toucher aux idoles : la dorure en reste aux mains »
« La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait atteindre les étoiles »
« Il admirait l’exaltation de son âme et les dentelles de sa jupe »
« L’ennui, araignée silencieuse, filait sa toile dans l’ombre à tous les coins de son cœur. »

Juste un petit truc assez cool de Pennac que j'ai trouvé sur Wiki mais un peu HS (d'où le spoiler) :
Spoiler:
 



Voili-voilou, j’espérais juste vous convaincre que Madame Bovary n’est pas qu’un livre scolaire hyper chiant, et je serais plus que contente si ça vous motivait un jour à l’ouvrir pour vérifier par vous-même !



Revenir en haut Aller en bas
Fubuki
Lieutenant en Chef de la Lune
Lieutenant en Chef de la Lune
avatar

Nombre de messages : 11828
Date d'inscription : 08/02/2009
Féminin
Age : 23
Localisation : Sur un nuage étoilé avec Maître Yoda !
Humeur : bloup bloup

MessageSujet: Re: Madame Bovary -- Flaubert   Sam 7 Juil - 14:36

Je déteste ce livre. Dès le début l'auteur a pas l'air d'aimer ses personnages, et ça, j'aime pas. J'aime pas non plus les personnages (Bovary je peux juste pas la voir, elle me..grr) , ce qui se passe, les pseudos "pensées" plus ou moins soit disant intelligentes ou intéressantes, nan sérieux, ce livre..je l'ai lu une fois, pas deux. -.-

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kinoko
Capitaine de la Lune
Capitaine de la Lune
avatar

Nombre de messages : 12314
Date d'inscription : 31/08/2008
Féminin
Age : 26
Humeur : akada miamiam

MessageSujet: Re: Madame Bovary -- Flaubert   Lun 9 Juil - 14:03

Avec ton analyse Koha, ça me donne envie de le lire, et puis j'adore les citations que tu as mises. Boah si ça se trouve Fub, tu feras comme Koha, tu le reliras dans 3 ans et tu te diras, finalement l'est super ! XD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://tsuki-no-kioku.forumactif.org
Kohaku
Chevalier du Néant
Chevalier du Néant
avatar

Nombre de messages : 6122
Date d'inscription : 27/08/2010
Féminin
Localisation : la-la-land !
Humeur : Rha mais rhaaaa quoi !

MessageSujet: Re: Madame Bovary -- Flaubert   Lun 9 Juil - 14:10

Cool Kin', je me sens presque utile, vu que c'était mon but de vous le faire lire ! Very Happy

Et Fub, j'ai pas trop compris ce qui te dérangeais dans le fait qu'un auteur aime pas ses personnages, je trouve plutôt ça assez naturel pourtant, non ? Et puis, même si tu aimes pas ça en temps normal, ok, mais là j'ai pas trop compris non plus où est-ce que t'avais vu que Flaubert n'aimait pas Emma Bovary O.o Certes, il se fout moult d'elle, la critique, etc., mais c'est juste que c'est une héroïne de roman plus réaliste que d'autres, et elle est pas parfaite, ni même héroïque en fait. donc en fait, je vois pas trop où t'avais vu ça. Et j'ai pas compris non plus (désolée ^.^') ce à quoi tu faisais référence en disant "les pseudos "pensées" plus ou moins soit disant intelligentes ou intéressantes", tu peux expliquer ou donner un exemple steuplé ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Madame Bovary -- Flaubert   

Revenir en haut Aller en bas
 

Madame Bovary -- Flaubert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MADAME BOVARY de Gustave Flaubert
» [Flaubert, Gustave] Madame Bovary
» Madame Bovary !
» Madame Bovary (le roman et ses adaptations).
» Cuisine, littérature et cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsuki no Kioku :: La face cachée de la Lune :: La tête dans les Etoiles :: Littérature :: Romans-
Kinoko et Karasu | 2008-2013 TSUKI NO KIOKU
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit